Un employeur solide reste impliqué, même en cas de licenciement.

Outplacement
16.10.2020
Hudson Outplacement & Loopbaanbegeleiding

L’impact économique de la crise du coronavirus se fait progressivement sentir chez les employeurs belges. Nous ne pouvons pas y échapper : les organisations vont se restructurer. Au début du mois de mai, nous avons mené une enquête auprès de 149 organisations en Belgique afin de savoir quelle serait leur approche en cas de licenciement de travailleurs. Il ressort de cette enquête que 80 % des personnes interrogées envisageaient de proposer un outplacement (sur une base volontaire ou non).

80 % est un chiffre remarquablement élevé, surtout si l’on considère que l’outplacement n’est pas toujours une obligation légale de l’employeur. L’outplacement est obligatoire uniquement pour le travailleur dont le délai de préavis s’élève à 30 semaines au minimum, ou s’il est âgé de plus de 45 ans et compte au moins an d’ancienneté. Cette disposition ne s’applique cependant qu’aux travailleurs liés par un contrat à durée indéterminée.

Dans le cadre d’un trajet d’outplacement, un travailleur licencié reçoit le soutien d’un coach professionnel pour trouver un nouvel emploi durable correspondant à ses talents, à ses compétences, à ses valeurs et à ses centres d’intérêt. La marge de manœuvre nécessaire au traitement du licenciement est également prévue.

Une solution tant pour l’employeur que pour le travailleur

Nous ne pouvons qu’encourager l’outplacement. Ce service aide non seulement le travailleur licencié, ou le coaché, à trouver un nouveau défi à relever, mais contribue également à renforcer l’image de l’employeur. Un signal clair est envoyé aux travailleurs actuels et futurs : « we care about you ». Pas uniquement lorsque le travailleur est occupé par l’entreprise, mais aussi lorsque les chemins de l’employeur et du collaborateur se séparent.

Suite à la crise du coronavirus, un grand nombre d’organisations ralentissent leur processus de recrutement, ce qui limite les offres d’emploi. Il est donc essentiel qu’un candidat se positionne fortement sur ce marché du travail exigeant afin de pouvoir convaincre un futur employeur. C’est pourquoi, dans leur trajet d’outplacement, les coachés apprennent notamment, lors de séances de coaching individuel, à améliorer leur conscience de soi, à exploiter leurs atouts de manière optimale et à activer leur réseau professionnel dans leur quête d’un nouvel emploi.

Quiconque a déjà suivi un trajet d’outplacement le confirmera : la valeur propre du marché est cartographiée. Il s’agit d’un processus enrichissant dans le cadre duquel le travailleur se remet en question. Il découvre qui il est et ce qu’il veut vraiment. Le coach en outplacement joue ici un rôle de guide, de miroir et de levier. Il aide également le travailleur à se préparer aux entretiens d’embauche, aux évaluations et aux tests. En bref : le coaché est gonflé à bloc pour affronter le marché du travail. La probabilité que le travailleur dont l’entreprise a dû se séparer trouve un nouvel emploi durable augmente sensiblement.

L’outplacement comme partie de l’Employer Branding

L’outplacement n’aide pas seulement le travailleur licencié. Les organisations ont sans aucun doute autant intérêt à proposer un trajet d’outplacement. Dans le cadre d’un scénario de réduction des effectifs, l’employeur peut faire toute la différence dans la manière dont il se sépare de collaborateurs. Le licenciement, en reflétant la culture d’entreprise, peut contribuer à la proposition de valeur d’employeur (Employer Value Proposition). L’employeur fait ainsi savoir à tous ceux qui travaillent ou veulent travailler pour lui qu’il a une vision saine de la gestion de carrière, depuis l’intégration jusqu’au départ des collaborateurs.

La prise en compte des travailleurs licenciés illustre d’emblée une approche humaine. Avec cette touche humaine, l’organisation montre en effet qu’elle se soucie de ses travailleurs, dans les bons comme dans les mauvais moments. Il s’agit d’un autre signal fort envoyé à tous ceux qui travaillent encore au sein de l’entreprise. Ils continueront à s’investir de manière adéquate dans leur travail.

En particulier en ces temps difficiles, une organisation devra faire le grand écart entre les licenciements et les engagements. Les organisations travaillent pour ainsi dire à deux vitesses. D’une part, il est possible qu’elles doivent se séparer d’un certain nombre de collaborateurs. D’autre part, elles doivent rechercher les candidats adéquats pour occuper des postes cruciaux au sein de l’organisation. En proposant un outplacement au premier groupe, elles peuvent devenir des ambassadeurs qui s’efforcent de convaincre le second groupe de postuler.

Vous envisagez de proposer un outplacement ?

Si votre organisation se trouve confrontée à une restructuration et à des licenciements, liés ou non à la crise du coronavirus, Hudson propose des formules d’outplacement adaptées à vos travailleurs. Nous proposons des programmes conformes au cadre légal ainsi que des formules qui vous permettent de proposer un outplacement sur une base volontaire. Nous considérons chaque trajet d’accompagnement comme un processus unique basé sur les besoins de la personne que nous accompagnons. Nos experts possèdent les connaissances et l’expérience nécessaires pour apporter une aide efficace après un licenciement.

Contactez-nous

Soumettez-nous votre défi RH. Ensemble, nous examinerons comment nous pouvons vous aider.

Dernières offres d'emplois